Pensée du 5 novembre 2022

Bulle pensée à ma table en dégustant mon second café du matin

Quand nous étions plus jeunes ( genX ne sont pas si vieux, on est encore jeunes, ça dépend des matins), on était heureux d’arriver au week-end. Ça voulait dire grasse matinée ( ou est-ce grâce matinée), sortir avec les ami-e-s, etc. Maintenant on se dit « enfin le week-end  » mais à part de ne pas être à la course pour se préparer pour le travail, on est heureux de quoi au juste? L’excitation de faire ce qu’on n’a pas le temps de faire en semaine? Faire le ménage et la popotte? Oh oui, j’suis tellement toute excitée, dis-je sur mon ton sarcastique et optimiste. Je dis optimiste car je sais que rendu au dimanche soir il va me rester des trucs à faire sur ma « to do list ».

Quoi qu’il en soit, je prends quand même du temps pour ralentir ma cadence, écouter une chaîne de jazz en direct sur YouTube. En tout cas ce matin c’est du jazz. Et je revois mes plans de la journée en sachant pertinemment qu’il y aura sûrement des modifications en cours de route. Rien n’est acquis dans la vie. Ni la vie, ni le ménage fait, ni ses plans de journée.

Je bois donc mon café à notre santé, à notre vie.

Simplement Mau

« Chin chin café  » du samedi matin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :